Retour aux actualités

Le grand jour est arrivé !

Dimanche 19 juillet, après une saison de préparation, bien que tronquée par sa blessure, Gérome a enfin réalisé son défi de l’année : Finir l’Etape du Tour !
Et avec la manière puisqu’il a bouclé les 135km et surtout les 4500m de D+ en 7h08 ce qui le classe 2097ème / les 16000 coureurs inscrits mais à plus de 2h15 du vainqueur, il y a de la marge de progression !

On vous laisse découvrir son résumé en espérant que ça motive certains d’entre vous à l’accompagner l’année prochaine sur cette cyclo pas comme les autres :

Le week-end commence par la récupération des dossards et des packages coureurs, le tout sur le village départ très animé au cœur du village olympique d’Albertville !
Samedi matin, nous reconnaissons les 10 derniers km d’ascension en mode balade et discussion avec quelques amis logés aux Ménuires comme nous !

Dimanche matin, début de journée très matinal, 5h car nous avions choisi d’avoir l’hôtel proche de l’arrivée pour ne pas être gênés par la fermeture des routes jusqu’à 19h ! Après quelques péripéties (Mathieu, mon équipier du jour, a oublié ses chaussure de vélo ... ), nous voilà au départ, en fond de SAS n°5 à cause du retard pris pour trouver une solution pour les chaussures… (que nous n’avons pas trouvée d’ailleurs)

Pour combler ce retard et pour passer ses nerfs, Mathieu part à bloc et je m’accroche comme je peux, on remonte les pelotons les uns après les autres pour arriver au pied du premier col avec la première moitié du SAS5 !

La première partie du Cormet de Roselend est bien raide mais ombragée. Au passage du col de Méraillet (situé au milieu du Roselend) je découvre l’ambiance dont on m’avait parlé ! Des dizaines de spectateurs avec des cloches, des cornes de brumes … C’est cool ! Un petit kilomètre de descente et on déboule sur le magnifique lac du Roselend ! La fin du col est plus classique avec des virages en épingle perdus entre alpages et falaises.
La descente, fermée à la circulation comme l’intégralité de la course, se fait à tombeaux ouverts ! Certains prennent même des risques inconsidérés pour une course amateur mais il faut faire avec et les laisser filer.

Lors de la traversée de Bourg Saint Maurice, il y a encore beaucoup de spectateurs, c’est motivant ! Dans la portion de vallée, nous nous retrouvons dans un petit groupe qui semble rouler, mais au final on est 3 à passer les relais, Mathieu (toujours en baskets), un colombien, et moi… Après quelques kilomètres, on se relève pour se remettre dans les roues car nous ne voulions pas cravacher gratuitement pour tout le monde, on est pas à 2 minutes près !

Arrive alors la bosse inédite de cette étape vers Notre Dame du Pré, c’est une montée très régulière, mais assez raide, au niveau du GPM, qui ne l’est en fait pas vraiment puisqu'il reste 4 km avant la descente, il y a de plus en plus de monde sur le bord des routes, on tape dans les mains des enfants, on s’y croit vraiment, l’ambiance est super !

Au pied de la descente technique et sinueuse à souhait, avec un goudron refait à neuf pour le passage des pros par endroit, nous empruntons carrément une double voie fermée à la circulation pour rejoindre Moutiers via 5 kms en faux plat descendant que nous passons en roue libre au chaud dans un peloton de 30/40 coureurs pour récupérer des 100 premiers kilomètres de course.

Nous arrivons enfin au 4ème ravitaillement proposé, le premier arrêt pour nous, mais surtout le seul accessible en voiture pour les spectateurs, le temps de remplir les gourdes, les poches et surtout de récupérer les chaussures de Mathieu et nous voilà parti à l’attaque de cette interminable montée de Valtho, 33km pour 1750m de D+ (que les pros n’ont mis qu’un peu plus d’une heure à gravir !)

Le début de la montée se passe sur une petite route ombragée, les habitants, des hameaux traversés nous arrosent avec leurs tuyaux de jardin, nous encouragent, c’est le top ! (Enfin pas vraiment pour l’arrosage, mais ça je le comprendrais quelques minutes plus tard). Les kilomètres passent, et on double de centaines et des centaines de personnes ….
Avant de reprendre la route principale pour les 20 derniers kilomètres, une petite portion en descente, dans laquelle je ne prends pas le temps de refermer mon maillot grand ouvert à cause de la chaleur épouvantable … 15 minutes plus tard la sanction est immédiate : des crampes … d’estomac ! Plus on monte, et plus je double de cyclistes, avec des dossards bien inférieurs aux notre dont certains sont partis d’Albertville près de 30 minutes avant nous, c’est bon pour le moral et ça permet de se faire une idée du classement et de la performance que je suis en train de réaliser !

Après un arrêt au dernier ravito et un arrêt au ravito bonus devant notre hôtel pour faire un bisou à bébé et à sa maman, je suis obligé de mettre pied à terre à 3km de l’arrivée pour marcher un peu et essaye de faire passer le mal au ventre… Mais en vain, 5 minutes plus tard je me remets en selle, le couteau entre les dents pour parvenir à la station de Valtho. A partir de là, le dernier kilomètre n’est pas encore goudronné pour nous, mais le chemin est barricadé sur 1 km, les gens sont venus en masse, ils applaudissent, chantent, tapent sur les pancartes publicitaires, m’engueulent quand je fais des zig-zags dans les plus forts pourcentages pour aplatir la route ! Poussé par leur encouragement je finis par réussir à me dresser sur les pédales et finir les 300 derniers mètres au sprint, avec la satisfaction du devoir accompli quand je vois le chrono, à peine 8min de plus que ce que j’avais prévu !

Une petite bière offerte par l’organisation, une photo avec Mathieu, qui m’attendais depuis 10minutes et on retourne à l’hôtel en se remémorant la course dans la descente, encore emprunté par des milliers de coureurs qui forment une file ininterrompue !

Pour l’anecdote et pour saluer leur courage, lorsque nous sortons pour aller au resto à 19h30 aux Ménuires (à 10km de l’arrivée) certains sont encore en selle, bien que Hors Délai, et tentent de rejoindre le sommet.

Une super expérience !
Lorem ipsum
Lorem ipsum
ipcfx;; cfg,f csshhj .  gfsqqssed
ipcfx;; cfg,f csshhj . gfsqqssed
La médaille !
La médaille !
Retour aux actualités
logo SAMT
logo VILLE DE SALON DE PROVENCE
logo Temporis
logo Provence Publicité Chave
logo EIDI Solution Informatique
logo Giant Salon
logo Le petit Olivier
logo Berge immobilier
logo France pare brise
logo Societe generale
logo facebook logo strava logo open runner